dimanche , 17 novembre 2019
Accueil » Télécom » Le bras de fer Chine–USA autour des enjeux de la 5G
Le bras de fer Chine–USA autour des enjeux de la 5G

Le bras de fer Chine–USA autour des enjeux de la 5G

Au-delà des aspects économiques et technologiques, la maîtrise de la 5G par la Chine inquiète les USA à un moment où cette technologie sera au cœur des grands réseaux d’infrastructures tels que celui des transports, de l’énergie ou de la finance. On qualifie déjà ce front d’une guerre froide digitale entre la Chine et les Etats-Unis et ce depuis la signature le 15 mai 2019 par l’actuel président des USA du décret qui entre autres interdit à certaines entreprises chinoises dont Huawei de participer à la construction des réseaux 5G des opérateurs télécoms américains. Comme nous le verrons dans cet article, il sera difficile pour les États-Unis de gagner cette guerre de la 5G avec la Chine car cette dernière a commencé à se préparer pour devenir star de l’innovation mondiale dès le début des années 80. Le congrès américain a été déjà informé dès 1992 sur le recul du positionnement technologique des Etats-Unis par rapport à la Chine. Cet article abordera aussi les clés du système d’innovation de la Chine et particulièrement de l’entreprise des télécoms Huawei qui est devenu mondialement la star de la 5G ! 

1- la Chine pays star de l’innovation mondiale dont celle de la 5G

La recherche et l’innovation en Chine ont été depuis le début des années 80 des priorités nationales au service du développement. Aujourd’hui la Chine recueille les fruits de cette politique dans tous les domaines y compris dans les télécoms. Le pays détient déjà des records mondiaux dans plusieurs domaines. A titre d’illustration, les sociétés des télécoms chinoises Huawei et  ZTE Corporation occupent la première place pour les dépôts de brevet et ce au niveau mondial. Autre clé du succès du processus d’innovation, la qualité de l’enseignement. Le pays possède depuis fort longtemps un système universitaire en pleine expansion et au cœur de nombreuses réformes. L’Etat souhaite actuellement en faire l’un des meilleurs systèmes mondiaux et s’en donne les moyens.

Dans le processus de la Recherche et Développement, tout le monde est impliqué, les universités, les entreprises et l’Etat. La synergie fonctionne parfaitement entre ces trois entités et ce dans le cadre de contrats juridiques bien ficelés et des business modèles  bien préparés.  Des  feuilles de route périodiques visent à définir des politiques incitatives pour promouvoir l’innovation à l’université, dans les centres d’incubation et au sein des entreprises. Celle en vigueur s’achève en 2020. Différents ministères interviennent directement par le biais de financements, en soutien à la recherche et au développement et qui sont le plus souvent axés sur la recherche appliquée.

En dehors du financement direct, des politiques de stimulation de l’innovation ont été mises en œuvre dans différents domaines, tels que le développement de centres d’innovation et d’incubation.
Depuis la labélisation du premier centre incubateur de Haidian de Pékin, en 1988, la Chine en compte actuellement plus de 7.500 qui ont permis la création plus de 223.000 entreprises dont Huawei. Pour mémoire rappelons que l’entreprise Huawei  n’a débuté en tant qu’entreprise des télécoms qu’en 1988 avec la conception d’un commutateur (PABX) pour les entreprises.

Le 1er centre incubateur labélisé en 1988 de Haidian de Pékin que Lte magazine a visité en 2017.

2-L’inquiétude des américains par rapport à la montée de La puissance chinoise remonte aux années 90

Dès 1992, un rapport très éclairant de the Global Standards, Building Blocks for the Future (voir le rapport au lien :

http://www.strategicstandards.com/files/GlobalStandards.pdf. ), Bureau qui constituait en quelque sorte un bureau d’évaluation technologiques du Congrès américain dressait un cadre plutôt pessimiste du positionnement des Etats-Unis: « De nombreux changements structurels se sont fait jour dans l’économie, qui posent la question de savoir si notre système peut continuer à être toujours aussi efficace à l’avenir. Parmi ces changements figure, le développement d’une économie mondiale hautement compétitive que les États-Unis ne peuvent plus espérer dominer ». Le rapport ajoutait : « plusieurs s’inquiètent de surcroît du fait que d’autres pays dans le monde sont mieux organisés et mieux à même d’influencer

les procédures d’adoption des normes internationales, et ceci au détriment des USA ».

Global Standards: Building Blocks for the Future

La Chine, jadis pays en voie de développement,  détient aujourd’hui des records mondiaux en matière d’adoption de nouvelles normes technologiques. A titre d’illustration, en 2017, la société des télécoms chinoise ZTE Corporation a occupé la première place à l’Organisation Mondiale de Propriété Intellectuelle (OMPI) pour les demandes de brevet. Ainsi, ZTE a déposé 4123 demandes de brevets en 2016, plus que toute autre société, selon les données publiées par l’OMPI.

Khaouja avec la responsable d’un centre incubateur dédié à la robotique à Pékin. 

3- Qui est cette entreprise Huawei au cœur du bras de fer opposant Washington et Pékin

Huawei est une entreprise fondée en 1988, par M. Ren Zhengfei actuellement il est son Président Directeur général. Le siège social de Huawei se trouve à Shenzhen en Chine. Elle fournit des solutions au monde entier dans le secteur des télécoms et des TIC. Elle a réalisé en 2018, 107 milliards de dollars de chiffres d’affaires (CA) et presque 9 Milliards dollars de bénéfices pour la même année. Huawei réalise plus de 50 % de ce chiffre d’affaires (CA) à l’export. Les Etats-Unis ne représentent que 7% de CA d’affaires alors que l’Europe en représente 28%. L’Afrique et le moyen Orient représente aussi 28% de son CA.

Ren Zhengfei PDG de Huawei.

Aujourd’hui Huawei opère dans  plus de 170 pays avec plus de 180.000 employés. En 2018, Huawei, classée 2e constructeur mondial des smartphones a vendu 200 millions de terminaux smartphones. Ainsi comme on voit la décision du président américain de mettre l’équipementier Huawei sur la liste noire vient juste un mois et demi après que Huawei a déclassé Apple sur les smartphones. Mais au-delà de la guerre autour des smartphones la véritable dynamite du bras de fer USA-Huawei touche particulièrement la 5G.  Huawei a été aussi en 2018 le premier fournisseur d’équipement télécom dans le monde alors qu’elle n’a décroché son premier contrat à l’étranger qu’en 2004. En 2009, Huawei a mis en œuvre le premier réseau LTE (4G) en Suède, pays d’Ericsson !.  Et depuis cette date, Huawei commercialise aussi des téléphones portables en marque propre mais sous le système d’exploitation de Google Android (USA).  Huawei est devenu aussi avec le temps un champion de la recherche et développement (R et D). Elle a investi 15 milliards de dollars dans la recherche en 2018 et elle possède 15 centres de recherche et développement en Chine et à travers le monde. La R et D représente plus que 10% de son CA. Huawei  a déposé plus de 87000 brevets à travers le monde et actuellement elle est championne au niveau mondial des inventions technologiques à côté de l’entreprise chinoise ZTE.  Lte magazine a appris que Huawei est en train de mettre au point son propre système d’exploitation notamment pour ses smartphones pour remplacer éventuellement l’Android. Ce système d’exploitation appelé ARK  sera d’après Ren Zhengfei fondateur et PDG de Huawei plus rapide qu’Android ou OSX d’Apple. Cependant, comparé à ces deux derniers systèmes d’exploitation  le système ARK de Huawei lui manque l’écosystème d’application.

Conclusion :

Le bras de fer diplomatique autour de la 5G entre la Chine et les USA est un front complexe et à multiples dimensions. Il sera difficile pour les États-Unis de gagner cette guerre de la 5G avec la Chine parce que cette dernière a d’une part pris de l’avance dans les différentes technologies et d’autre part parce que la Chine sur le plan de la finance est le plus grand créancier étranger des États-Unis. On vient de voir récemment comment une petite dévaluation de la monnaie chinoise le Yuan  a provoqué une perturbation au niveau des grandes bourses américaines. Les deux pays ne sont ni alliés ni ennemis, mais ils sont économiquement liés. Les liens Chine-USA ont été toujours des relations complexes, à la fois de concurrence et de collaboration. Les problèmes de la concurrence et de commerce étaient normalement régis par les accords au sein du cadre multilatéral qui est l’Organisation mondiale de Commerce (OMC) auxquels les deux pays y adhèrent. Pour les autres problèmes dont ceux liés à la sécurité des pays, ils étaient traités à l’Organisation des Nations Unis (ONU), car l’OMC ne relève pas de l’ONU. Jusqu’à fin 2016, les relations ont été globalement stables mais depuis l’arrivée du nouveau président américain en 2016 on assiste à un semblant retour de la guerre commerciale entre les deux puissants dans certains domaines dont celui en relation avec les télécoms plus particulièrement autour des problèmes de sécurité et de contrôle des informations en liaison avec l’avènement de la technologie mobile la 5G. Les problèmes posés dernièrement par la 5G,  nous amène à exprimer de profondes convictions quant à l’urgence et à la nécessité de réformer l’ONU suivant de nouveaux critères de neutralité, d’impartialité et de sincérité. L’ONU ne peut pas passer sous silence: le rôle grandissant de l’internet, de la cyber sécurité et des enjeux de la 5G et de l’intelligence artificielle. C’est que nous tentons de proposer dans l’article « Nécessité de la réforme de l’ONU à  l’ère du numérique» dans la tribune libre du présent numéro de Lte magazine.

(*) Ahmed Khaouja ingénieur télécom et consultant télécom. 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet peuterey outlet peuterey outlet peuterey outlet peuterey outlet woolrich outlet woolrich outlet woolrich outlet moncler outlet moncler outlet moncler outlet golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher stone island outlet stone island uk stone island stone island outlet supreme outlet supreme outlet online
LTE.ma 2019 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH