samedi , 20 avril 2019
Accueil » Evénements

Evénements

1-L’Ambassade des Etats-Unis à Rabat lance la campagne « Moonshot Morocco » pour fêter les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la lune. A cette occasion

Cette année 2019, L’Ambassade des Etats-Unis à Rabat fête les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la lune. Dans ce cadre, il a été lancé le 19 février 2019 à Rabat une campagne baptisée « Moonshot Morocco » Avec la présence de l’astronaute M. Daniel Tani ainsi que des acteurs scientifiques et académiques marocains. Lte magazine a été choisi pour s’associer à ce grand évènement. Aussi et étant donné que j’étais parmi ceux qui ont rencontré Niels Armstrong le 24 novembre 1997 à Rabat je suis associé à ce programme. Une série de conférences animées par des experts américans et marocains seront programmés dans le cadre de « Moonshot Morocco » tout au long de l’année et feront bénéficier les jeunes Marocains.  A cette occasion Lte magazine a réalisé un entretien dans le présent numéro avec l’astronaute M.Tani Daniel.

2-Internet des objets : Orange Business services (OBS) lance  la technologie LTE-M en France :

Orange Business Services  annonce le lancement, en France, de son offre LTE-M pour les objets connectés (IoT) fonctionnant partout sur la 4G. Un « challenge » est créé pour les développeurs. L’offre LTE-M d’OBS, qui existe déjà en Belgique, arrive en France. C’est une « solution sécurisée, pérenne et évolutive » pour communiquer avec les objets connectés (ou IoT, Internet of things), y compris par la voix. Cette technologie LTE-M est intrinsèque à la 4G et à la future 5G. « C’est la première technologie dédiée aux objets connectés sur un réseau mobile en France », affirme Orange. Plus de 98% de la population serait déjà couverte. D’ici à la fin 2018, l’offre sera étendue à d’autres pays où Orange est présent.

3-Actualités ANRT Maroc:

La loi 121-12 complétant et modifiant la loi n°24-96 relative à la poste et aux télécommunications vient d’être adoptée et elle est publiée au Bulletin Officiel début du mois de février 2019. Voir site de l’ANRT la loi 24-96 version consolidée.

4-Actualités du digital au Maroc :

-Le 7 février un nouveau DG pour l’Agence de Développement du Digital M. Mohamed Drissi Melyani. Le nouveau DG est un ingénieur des télécoms lauréat de l’INPT Rabat et qui a fait carrière au sein de l’ANRT au Maroc.

-La Banque Mondiale a accordé au gouvernement marocain 700 millions de dollars usa pour les technologies numériques au Maroc pour la période allant de 2019 à 2024.

5-L’IoT se met au travail :

Selon Le cabinet d’études Forrester Research qui vient de publier en 2019 un rapport contenant un certain nombre de prévisions.  Une grande majorité des entreprises (85%) implémenteront ou prévoient d’implémenter des solutions d’Internet des objets (IoT), évalue le rapport. Les obstacles à l’adoption par les consommateurs de produits compatibles avec l’IoT sont considérables, prévient-il. Mais alors que les incarnations B2C de l’IoT tentent toujours de trouver leur place, les applications B2B de la technologie vont décoller en 2019. Le cas d’usage en entreprise est trop évident et positif, juge Forrester. L’IoT B2B se concentrera sur l’amélioration de l’efficacité, la connexion de l’entreprise, le développement de la périphérie et, dans certains cas, la fourniture d’expériences client personnalisées. Au Maroc l’appétit existe pour les IoT. Les entreprises attendent que les acteurs officiels déterminent les conditions de lancement des IoT au Maroc.

6-La Californie se dote d’une loi sur la sécurité des objets connectés :

 La Californie est le premier État des Etats-Unis à se doter d’une loi sur la sécurité des objets connectés. Le projet de loi, SB-327, a été présenté l’année dernière et a été adopté au Sénat fin août. La loi qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020 fera obligation à tout fabricant d’objet connecté de le doter de fonctions destinées à “protéger le dispositif et les renseignements qu’il contient contre tout accès, destruction, utilisation, modification ou divulgation non autorisé”. Par appareil connecté, la loi entend “tout dispositif ou autre objet physique capable de se connecter à Internet, directement ou indirectement, et auquel est attribuée une adresse de protocole Internet ou une adresse Bluetooth”, précise le texte. Ainsi, à partir du 1er janvier 2020, tout appareil connecté devra être doté de fonctions de sécurité conçues pour prévenir les accès non autorisés et la fuite d’informations.

7-La blockchain est un sujet d’actualité au Maroc:

Au Maroc, la blokchain est un sujet qui intéresse  aussi bien les pouvoirs publics que le secteur privé. La Blokchain est appelée à réduire la lenteur des transactions bancaires ou celles d’une entreprises avec son environnement. Actuellement dans une transaction commerciale classique, qui peut durer plusieurs jours, à l’intérieur d’une entreprise on passe par de nombreuses étapes : le bon de commande, l’échange de facture, le paiement de la commande et enfin la réalisation de la prestation. Désormais avec les contrats type bokchains, tout se fera en quelques secondes. Dès lors, l’on peut imaginer le gain de temps et le volume supplémentaire d’échanges que cela pourrait créer, et tous les bénéfices que cela peut apporter au monde des affaires. Le Soft Centre, la cellule d’innovation et de R&D logicielle de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), a déjà créé un groupe de réflexion constitué de juristes et de technologues depuis 2017. L’objectif de ce groupe consiste à identifier les enjeux socioéconomiques et notamment réglementaires relatifs à la technologie blockchain.

8-Nouvelle norme qualité pour les équipements électriques au Maroc :

Une nouvelle norme qualité pour les équipements électriques. En effet dès le 1er février 2019, tout produit électrique qui doit être commercialisé sur le marché marocain  doit comporter le label «CMIM» (acronyme dont la lettre C signifie « conformité’ en français et dont le MIM renvoie à « Moutabik » en arabe). La douane impliquée dans le circuit a élaboré et rendu une circulaire en relation avec cette nouvelle norme. Sauf que cette norme est en contradiction avec le principe du guichet unique en ce qui concerne les opérateurs télécoms. Car ces derniers ont déjà  l’obligation de passer par l’ANRT, dans le cadre du régime des agréments. En effet l’ANRT vérifie entre autres la compatibilité électromagnétique  des équipements télécoms.  Qui dit compatibilité magnétique dit aussi électrique. On gagnera du temps en confiant la mission  dédié à cette nouvelle norme à l’ANRT en ce qui concerne uniquement les opérateurs télécoms.

9-Arcep-CSA : grand retour du débat sur une possible fusion:

En France, l’essor de la télévision par IP au dépend de la télévision numérique terrestre (TNT) a relancé le débat sur l’intérêt d’une fusion entre le régulateur des réseaux télécoms et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui régule les contenus. « Cette bascule est majeure, a lâché le président du régulateur des télécoms (ARCEP France). Depuis quelques temps, la TNT n’est plus le mode privilégié de réception de la télévision en Françe ou ailleurs. Cette défection va se poursuivre dans les prochaines années. Ce n’est ni une bonne, ni une mauvaise nouvelle. L’Arcep dit simplement qu’il faut s’en soucier et penser dès aujourd’hui à l’étape d’après.

10-Télécoms : la ruée vers les services à haute valeur ajoutée:

Les opérateurs télécoms doivent donc investir constamment dans leurs réseaux pour répondre à la demande en bande passante des individus et des entreprises. Selon “La Tribune » Les opérateurs télécoms ne peuvent plus se contenter de fournir simplement de la connexion. Avec la révolution numérique, la valeur s’est finalement, déplacé des réseaux des télécoms vers les services et contenus à valeur ajoutée. Aujourd’hui, le consommateur veut Facebook, YouTube, Google, Amazon, Skype ou encore Netflix. L’opérateur des télécommunications américain Verizon a acheté AOL et Yahoo pour ainsi mieux se positionner dans le contenu sur internet. Il a même aller dans le sens des géants de l’internet  en déployant des offres proches de celles des OTT.

11-L’architecture numérique au Maroc 2020 se décline en trois piliers :

  • La transformation numérique de l’économie nationale : Cette transformation vise principalement la réalisation de l’interopérabilité des principaux systèmes d’information de l’Etat et la résorption de la fracture numérique.

  • Faire du Maroc un hub numérique régional: le hub numérique marocain vise deux volets, le repositionnement stratégique vers le Business Process Outsourcing d’Europe et le développement des activités de hub numérique pour l’Afrique francophone.

  • Créer une place numérique Maroc: investir dans compétences numériques et dans l’infrastructure datacom et d’environnement d’affaires IT.

12-En relation avec les programmes d’aide sociale, le Maroc se doté d’un «Registre Social Unifié» (RSU) et d’un registre national de la population (RNP) :

Le Registre National Unifié sera encadré par  une loi. La généralisation du RSU au Maroc est prévue  entre 2020 et 2024. Dans une première étape, le RSU sera expérimenté en 2019 dans la région de Rabat-Salé-Kénitra. Adossé au Registre Social Unifié, la mission principale du RNP consistera à conserver les données personnelles de l’ensemble des citoyens, y compris les mineurs et les nouveau-nés, par le biais d’un Identifiant Digital Civil et Social (IDCS). Cet identifiant sera conféré également aux étrangers résidants au Maroc. Parallèlement, un nouvel établissement verra le jour. Il s’agit de l’Agence Nationale des Registres (ANR) qui s’occupera de la gestion des données répertoriées aussi bien dans le RSU que dans le RNP.

Les trois principales fonctions du RSU

– L’immatriculation: le Registre National Unifié jouera le rôle de guichet unique, en ce sens que c’est à travers ce système que pourront s’inscrire les ménages désireux de bénéficier des programmes de protection sociale.

– Le classement: pour chaque ménage figurant sur la liste du RSU, un score est attribué sur la base des informations fournies lors de l’étape d’inscription. Ces données sont mises à la disposition des gestionnaires des différents programmes sociaux au niveau national.

– Le contrôle d’éligibilité: le RSU centralise les décisions d’éligibilité des ménages, une fois déclarées par les gestionnaires des programmes sociaux. Des opérations de contrôle, à l’occasion de la perception des aides financières ou des prestations sociales, peuvent être lancées.

louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet pandora outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet peuterey outlet peuterey outlet peuterey outlet peuterey outlet woolrich outlet woolrich outlet woolrich outlet moncler outlet moncler outlet moncler outlet golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher stone island outlet stone island uk stone island stone island outlet supreme outlet supreme outlet online
LTE.ma 2019- ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH